Nous saluons l’annonce, émise par la procureure générale du Canada, d’une directive sur les poursuites en non-divulgation de la séropositivité.

Version PDF

Montréal, le 1er décembre 2018La COCQ-SIDA salue l’annonce faite ce matin par la procureure générale du Canada, l’honorable Jody Wilson-Raybould, de la publication d’une directive sur les poursuites relatives aux cas de non-divulgation du VIH.

La directive annoncée est une avancée importante pour que cesse la criminalisation injuste des personnes vivant avec le VIH. Son contenu, lequel reprend en grande partie les conclusions auxquelles en était arrivé le Ministère de la Justice du Canada dans son rapport du 1er décembre dernier, est au diapason des données scientifiques les plus à jour concernant le VIH et les risques de transmission du virus.

Malgré la portée limitée de cette directive – elle ne s’appliquera que dans les territoires canadiens – nous sommes convaincus que cette initiative enverra un message fort au ministère de la Justice du Québec afin que cesse la criminalisation injuste de la non-divulgation du statut sérologique dans la province. La COCQ-SIDA continuera de travailler avec ses partenaires provinciaux et fédéraux dans l’atteinte de cet objectif.